CELIBATTANT

Exit la taxe d’habitation : et les célibataires ?

Date:  18-09-2017 Catégorie:  Actualités

C’est LA mesure attendue par beaucoup. L’exonération de la taxe d’habitation. Même les étudiants la paient. Elle devrait bientôt  être un mauvais souvenir pour 80% des foyers français a promis Emmanuel Macron. En cette période d’impôts sur le revenu, quand vous en parlez à tout le monde, un grand sourire se dessine sur les visages.


Au mépris de la règle de « mais ils vont la remplacer par quoi ? », « comment ils vont nous la remettre sans qu’on s’en rende compte ? ». Surtout qu’en fait la taxe d’habitation étant surtout collectée par les « collectivités », ce sont les communes, c’est-à-dire nous-mêmes qui allons voir passer l’absence de ces sommes (plusieurs millions d'euros pour certaines communes). On peut même imaginer que pour compenser certaines opteront pour l’augmentation des taux sur les autres taxes : taxe foncière par exemple ou augmentation des taux sur la taxe d’habitation pour les 20% restants à la payer. Et là, on se dit :


Ca ne donne pas franchement envie d’être propriétaire dans les prochaines années ni d’être locataire avec un revenu trop important. Car ça risque de défourailler. Mais cessons là le mauvais esprit et adoptons une réflexion binaire.

Une taxe d’habitation, ça fait mal. Ouéééé

La retirer : ça fait du bien. Ouuééé

Bon OK. Alors voyons si nous, célibataires, avec ou sans enfant, allons être concernés par cette exonération de taxe d’habitation. 

Il y a quelques jours, Gérald Darmanin, ministre de l'Action et des Comptes publics, (drôle de dénomination pour un ministère entre nous soit dit), a précisé conditions fiscales qui devraient conduire à l'exonération de la taxe d'habitation pour 80% des foyers français. 

QUI ?

Dans un entretien accordé au club de l’économie du Monde, le ministre a indiqué que les plafonds d'exonération seraient de 27 000 euros de revenu fiscal de référence pour une personne seule et de 43 000 euros pour un couple sans enfant. Enfin, le cas d'un parent isolé avec un ou des enfants en garde alternée, dans lequel chacun des parents obtient la moitié de la demi-part fiscale supplémentaire, ne figure pas encore dans notre application. Le cabinet du ministre n'était pas encore en mesure, mercredi 13 septembre, de confirmer la règle qui s'appliquera pour cette situation.

QUAND ?

Cette exonération ne prendra totalement effet qu'en 2020 et débutera par une baisse d'un tiers de la taxe d'habitation en 2018, un autre tiers en 2019 et le dernier en 2020.


COMMENT? 

France info propose sur son site un simulateur fort utile.



Mais comme vous pouvez le constater c’est brutal (autre mot utilisé pour à 27 000, ben plus d’exonération). Ne paniquez pas, si vous êtes juste au-dessus de 27 000, le ministre de l’Action et des Comptes Publics a pensé à tout :

Selon les précisions apportées par le cabinet de Gérald Darmanin à franceinfo, une "procédure de lissage" devrait être mise en place pour éviter de refuser l'exonération "avec brutalité". Ainsi, une personne célibataire dont le revenu fiscal de référence est légèrement supérieur à 27 000 euros (jusqu'à 28 000 euros) et un couple dont le revenu fiscal de référence est légèrement supérieur à 43 000 euros (jusqu'à 45 000 euros) devraient pouvoir bénéficier de l'exonération.

Le lissage (et là je ne peux m'empêcher de penser brésilien ou japonais) indiqué par les services du ministère à France info n’est pas pris en compte dans le simulateur. Alors ne paniquez pas si vous notez qu’à 27 000, vous êtes exonéré et qu’à 27 250, ce n’est plus le cas.

Bon alors dans cette logique, et si on est juste au-dessus de 28 000, c’est pas un peu abrupt ? Peut-on discuter de l’utilité de fixer un palier puis d’y revenir en disant que ce serait trop abrupt ? De l’application douce d’une mesure inégalitaire. Encore ce mauvais esprit.

A suivre…

Et vous qu’en pensez-vous ?

Le paiement de la taxe d’habitation est-elle une épreuve chaque année ?

Comment la payez-vous ?

Faites-vous appel à vos parents ? Et les économies y passent-elles ?

Racontez-nous !

Commentaires