CELIBATTANT

Le célibat, un handicap ? Une avancée vers la FIV…

Date:  08-08-2017 Catégorie:  Actualités

Le célibat, un handicap selon l’OMS : ce titre partagé sur notre Facebook et émanant d’un site « La source du savoir » a récolté pas mal de réactions et de commentaires. Sur le Facebook du site, les réactions n’ont pas tardé avec beaucoup d’humour pour certaines :

N'importe quoi !!!! C'est eux les handicapés du cerveau pour penser ce genre de chose !!! VIVE LE CÉLIBAT ET LA MASTURBATION !!!!! 😆😆😆😆

on va demander des alloc handicapées

Cette page devrait plutôt s'appeler Source de la Connerie...

Aux plus sérieuses :

Jamais de la vie !!! Je vois pas pourquoi la société nous pousse à être en couple. Je préfère largement être libre de faire ce qui me plaît quand je veux et où je veux, plutôt que d'être mal accompagné !!!

 une maman seule avec deux gosses et 400€ pour vivre ça encore ça va ...mais alors qu'un célibataire = une personne handicapée ...waouh joli raccourci !! il faut se mobiliser séance tenante ça me parait essentiel !

L’information quant à elle est bien réelle ou du moins il faut la préciser car l’OMS a décidé de revoir son glossaire et sa définition de « stérilité » en y intégrant les notions de célibat et d’homosexualité comme des handicaps en terme de fertilité.

Au-delà de la formulation plus que maladroite, il pourrait se cacher la source d’une grande avancée pour les célibataires. Une avancée en terme d’accès à la fécondation in-vitro. Car impossible de ne pas penser que les récentes décisions du conseil d’éthique qui se prononcent en faveur de l’accès à la FIV pour les femmes célibataires et les femmes homosexuelles ne sont pas liées à cette évolution de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les enjeux

Ainsi ce ne seront plus seulement les personnes atteintes par une pathologie nuisant à la fertilité qui seront désignées comme stériles, mais également celles qui auront eu au moins un rapport non protégé durant les douze derniers mois et ce, sans donner la vie. Selon le Telegraph, l’enjeu est de faire en sorte que la nouvelle définition permette aux hommes et femmes célibataires hétérosexuels ainsi que les hommes et femmes homosexuels qui souhaitent passer par la fécondation in vitro pour concevoir un enfant reçoivent la même priorité que les couples. Et derrière cette idée d’égalité, il y a l’accès aux fonds publics pour la FIV.

Une révolution à pas feutrés

Au siège de l’OMS à Genève, on ne se vante pas de ce genre de directives même si on en connaît les répercussions possibles sur les législations à l’échelle mondiale.  

L’un des auteurs du texte s’est exprimé pour le quotidien britannique The Telegraph en ces termes :

« La nouvelle définition de la stérilité fait en sorte que tous les individus puissent avoir la possibilité de fonder une famille, y compris les célibataires et les homosexuels », explique David Adamson. L’OMS n’a pas commenté les déclarations du Dr. Adamson, car « Mr. Adamson ne travaille pas directement avec nous, mais avec une organisation qui collabore avec nous sur le glossaire », a indiqué Tarek Jarasevic à Motherboard. Jarasevic a aussi souligné le fait que cette version du texte « ne fait que décrire cliniquement un manque » et n’est pas à interpréter sous un angle social.

 

Commentaires