CELIBATTANT

Les robots sexuels sont en marche

Date:  06-04-2017 Catégorie:  Séduction & Sexualité

A classer dans le top 5 des news les plus insolites de ces derniers jours, fin mars, un célibataire chinois de 31 ans a épousé un robot après des années à chercher l’âme sœur, sans succès. En ce qui concerne l’âme, il a laissé tomber et a opté pour le progr-âme. Lors de la cérémonie, le robot était habillé d’une écharpe rouge traditionnelle posée sur la tête. Une union unilatérale à laquelle sa mère et ses amis auraient assisté. La scène digne d’un épisode imaginaire de « Dr Love vs Frankenstein», est à vous dresser les poils sur l’épiderme. Votre seul refuge est de  penser que c’est un poisson d’avril ? Eh non, it’s real life et c’est sans doute l’avenir nous disent les experts. C’est le quotidien South China Morning Post qui a fait l’annonce de cette union il y a quelques jours et ça risque de n’être que le début car les robots sexuels sont en marche. Cet expert en intelligence artificielle et ancien employé de Huawei, a créé Yingying, une machine d’apparence féminine qui serait capable d’identifier des personnes et des caractères chinois. Son créateur et désormais mari a l’intention de la mettre à niveau pour qu’elle puisse, un jour, être en mesure de marcher et de réaliser …des tâches ménagères. Tout ce qu’il faut pour être une bonne épouse pour Zheng Jiajia, ce génie créateur: parler quand on lui dit et nettoyer. 

Elle, en silicone et en squelette 3D

Vous trouvez ça fou ? Préparez-vous car des célibataires  qui se lient avec des robots, vous risquez d’en voir dans les prochaines années. Déjà, l’an dernier, en avril 2016, un autre chinois de 42 ans, Ricky Ma, avait été médiatisé car il avait réussi à créer grâce en partie à une imprimante 3D, une réplique robot de Scarlett Johansson. 50 000 dollars d’investissements et 18 mois de travail avaient suffi à créer un prototype. Squelette en 3D, peau en silicone, Mark 1, était présenté comme un robot humanoïde habillé d’une jupe grise crayon taille haute et d’un gilet blanc crop top mettant en valeur une poitrine généreuse. Sur les vidéos, Mark 1 décline une liste d’expressions préenregistrées, répond à des ordres donnés par son créateur, sourit en réagissant aux compliments, bouge les bras et les jambes, tourne la tête.


Flippant ? Pour Scarlett Johansson, assurément. Quoique certains de ses rôles laissent imaginer qu’elle puisse devenir une égérie de geeks en mal de compagnie. Elle était Samantha, la voix de ce programme informatique qui s’adapte à la personnalité de son propriétaire et dont tombe amoureux Theodore Twombly dans Her, le drame amoureux de Spike Jonze. Elle est actuellement Mutoko Kusanagi, le cyborg de l’unité d’élite anti-émeute dans Ghost in The Shell, parée d’une armure très serrée.



Les robots sexuels arrivent

Derrière ces histoires de mariage ou de fan de l’actrice qui rêve de la rencontrer, il y a le rêve de pouvoir proposer des robots, capables de parler et de répondre aux fantasmes de leurs propriétaires créateurs et…plus tard d’avoir des relations sexuelles avec des humains : ce sont les SEXBOTS. Un homme, Matt Mc Mullen, est en passe de le proposer pour 5000 dollars : le robot sexuel. L’Américain auquel le New York Times s’est intéressé en 2015 a créé la société californienne Abyss Creations qui s'apprête à commercialiser des robots sexuels ayant toute les apparences d’êtres humains. Ces «poupées» pourront tenir de véritables discussions et faire l’amour, promet son créateur. Les progrès de la robotique et le développement de l’intelligence artificielle rendent l’amour 2.0 inévitable.


Vers un sexbots ban ?

Aux Etats-Unis, le Dr Kathleen Richardson, spécialiste en éthique sur les questions d’intelligence artificielle milite déjà pour l’interdiction des robots sexuels en affirmant que ces robots sonnent le glas des vraies relations humaines. En effet, pourquoi s’embêter à être en couple si vous pouvez créer une intelligence de toutes pièces, parfaitement adaptée à votre personnalité et à vos fantasmes? Le Dr Kathleen Richardson en est sûre : les hommes préféreront les robots et les vraies femmes deviendront obsolètes. Selon les experts, les relations robots-humains deviendront courantes dans les années à venir. «Avoir des relations sexuelles avec des machines c’est pour demain, avec l’arrivée des premiers robots sexuels», annonçait David Levy, un ancien joueur d’échecs devenu spécialiste de l’intelligence artificielle au congrès «Love and Sex with robots». Le troisième du genre se tiendra d’ailleurs les 19 et 20 décembre 2017 à Londres. L’intelligence artificielle en dessous de la ceinture arrive à grands pas.

Commentaires