CELIBATTANT

Immobilier : Les femmes célibataires, mal aimées

Date:  02-03-2017 Catégorie:  Droit / Finance / Immobilier

Acheter en solo dans l’immobilier : la croix et la bannière. Et encore plus quand on est une femme.

Pour faire un prêt, les conditions sont connues : pas plus de 33% d’endettement, un CDI, un apport personnel pour financer au moins les frais de notaire et un examen des comptes pour vérifier qu’on n’est pas habitué aux découverts bancaires. C’est pour la base mais la situation maritale devient vite un critère important car on le sait la banque préfère les couples. Car si l’un connaît une mauvaise passe, l’autre peut combler ses manquements. Cela réduit les risques pour les banquiers. Mais même chez les célibataires, nous ne sommes pas tous égaux devant les inégalités si l’on en croit une enquête sur le couple et le crédit immobilier réalisée par le courtier en immobilier, Immoprêt, publiée le 21 février dernier.

Les femmes célibataires regardées de travers

Il y a plus d’hommes célibataires qui se voient accorder un prêt que de femmes célibataires. Les femmes seules représentent seulement 15% des emprunteurs. La principale raison : l’inégalité des salaires entre hommes et femmes. C’est directement lié au salaire puisqu’on le rappelle selon les chiffres de l’Observatoire des inégalités de l’Insee de 2013, le salaire des femmes est en moyenne inférieur de 19% à celui des hommes. Par conséquent, ce fait se retrouve dans l’accès au crédit. Et nouvelle inégalité, les femmes célibataires peuvent emprunter moins que les autres puisqu’elles se verront accorder un prêt dont le montant ne dépasse pas 123 000 euros environ quand les hommes célibataires recevront un chèque plus conséquent de 125 862 euros et quand les couples eux recevront 180 000 euros en moyenne. Elles pourront donc acheter des surfaces plus petites alors que dans le même temps, les femmes célibataires ont plus d’enfants que les autres.

 

Commentaires