CELIBATTANT

​Les hommes et la performance sexuelle

Date:  09-07-2015 Catégorie:  Séduction & Sexualité

Une injonction revient souvent dans la bouche de nos patients : « être à la hauteur… ». Ils extrapolent ce que leur partenaire attend de leur part dans l’acte sexuel et construisent leur propre réponse à l’aune de ce qu’ils voient sur internet, de ce qu’ils lisent dans les médias, faisant de la sexualité un terrain de compétition et d’exigence.

Dans la continuité de la vie professionnelle où il faut bien le dire, la performance est reine, ils se veulent « parfaits » au lit comme au travail… La femme a sa part de responsabilité dans cette vision, mais ni plus ni moins que les médias, les films X, la publicité.

Un patient jusqu’à présent n’avait pas connu de difficultés intimes, fit un soir une rencontre grâce à un site internet de « sexe rapide ».

La dame avec qui il avait « chaté » durant quelques jours l’invita chez elle pour une première rencontre dont elle espérait beaucoup semble-t-il, peut-être trop. Le jeune homme, au corps sculpté dans les salles de sport fut-il intimidé par les avances de la coquine ?

Était-il fatigué par des exercices musculaires trop intenses, ou bien son travail lui « prenait-il la tête » ? Quoiqu’il en soit les faits sont là : panne d’érection ! Plus il se concentre, plus il essaye, moins il y parvient, c’est la panique à bord…

Pour corser le tout, la dame peu compréhensive, mécontente très probablement, frustrée sans doute que le « matériel » livré ne corresponde pas à la description élogieuse faite sur la toile, finie par lui asséner en guise d’adieu : « petite b… ! ».

Cela a déclenché chez le garçon des pannes à répétition car avant chaque rapport il avait peur de ne pas avoir une érection suffisante et immanquablement il provoquait le symptôme en voulant l’éviter.

Il connut ainsi 5 situations identiques avec 5 dames différentes avant de venir consulter. Au bout de quelques entretiens, il avait fort heureusement retrouvé sa confiance et… tous ses moyens.

Et oui, la mécanique sexuelle masculine est fragile… Les films X renvoient une fausse image de la « virilité », érection constante, éjaculation retardée à l’extrême, partenaires qui se pâment à en perdre conscience, concomitance des orgasmes… La réalité n’est pas la fiction il est urgent de le rappeler à ces messieurs (et accessoirement à ces dames).

L’homme a été conçu par dame Nature, comme tout mammifère, pour éjaculer quasi instantanément, le but premier de la sexualité étant la procréation pour la préservation de l’espèce.

Par amour du « jeu » et de la « joute érotique », il apprendra au fil du temps à contenir ses émotions et à retarder le moment fatidique.

Que ses premiers rapports ne correspondent pas (chronomètre en main pour certain) au « timing » rêvé et le voilà qui se qualifie lui-même ou qui se fait qualifier « d’éjaculateur précoce », terme auquel les sexologues préfèrent désormais « éjaculation prématurée ».

Certains hommes vont atteindre ce plein contrôle très rapidement, d’autres mettront un peu plus de temps, c’est ainsi… il en va de même dans de nombreux autres domaines de la vie. Il existe des techniques que nous leur proposons pour les y aider, telle la relaxation par exemple.

Ils doivent apprendre également à considérer comme normal et banal qu’au cours de la relation intime, à certains moments, leur érection soit moins « triomphante » qu’à d’autres, leur sexe a bien le droit à un peu de repos, tout comme au travail, leur esprit s’échappe parfois pour mieux se concentrer quelques minutes plus tard…

En revanche s’ils s’en inquiètent, s’ils fixent leur attention sur leur érection guettant son retour, alors ils vont se détacher de l’ambiance érotique, le stress va les envahir et leur érection tombera complètement…

Un homme n’est pas un sex-toy !

Qu’ils aient à l’esprit que la nature a mis à leur disposition d’autres « arguments » qui bien utilisés, au bon moment, donneront aussi beaucoup de plaisir à leur partenaire.

Et qu’importe le flacon, pourvu qu’on ait l’ivresse !

La sexualité est tout sauf une compétition sportive, elle implique une alchimie, une symbiose entre les partenaires. Pour la construire il faut du temps. C’est ce qu’on oublie souvent aujourd’hui, à cette époque du « zapping » et de « l’immédiateté »… L’amour reste un domaine où il faut savoir prendre son temps et éviter de se fixer des échéances, des objectifs à atteindre, des records à battre…

Ouvrage recommandé : « Les hommes, le sexe et l’amour » de Philippe Brenot, édition Les Arènes

Commentaires