CELIBATTANT

C'est Noël !

Date:  04-12-2014 Catégorie:  Psycho & Medical

A NOEL ! J’AI PERDU LE PERE NOEL !!!!

Pourquoi Noël qui était une période si paradisiaque dans mon enfance, devient-il l’enfer dans mon monde d’adultes : on se bouscule dans les files d’attente des grands magasins, on s’interpelle pour s’arracher l’article tant désiré, on est pressés comme des citrons et on craque …

Noël, c’est avant tout une question d’argent, il y a ceux qui en ont et sont stressés de dépenser leur cagnotte en une soirée sans passer par la case départ, ni avoir droit aux « vacances au soleil » et ceux qui sont encore plus stressés, parce qu’ils n’ont pas le pactole pour rassasier les attentes dévorantes de leurs enfants affamés par la publicité !

Noël est un aspirateur avalant tout l’argent sur son passage, nous ramenant à notre plus grande question, notre survie.

Dans nos sociétés civilisées, notre survie ne dépend plus des conditions climatiques, du feu, de la grotte ou des restes de carcasse de sanglier, mais c’est bien l’argent qui est notre indicateur de survie.

Et puis il y a l’amour…ah l’Amour !

La deuxième cause de stress est que Noël renvoie à la chaleur du clan.

Quand nos ancêtres vivaient dans des cavernes, le clan était source de chaleur, de protection et de pérennité de l’espèce.

Or, l’indépendance financière encore fragile des femmes, l’éclatement des familles, la normalité de la monoparentalité, la croissance du nombre de célibataires, nous ont éloigné de la notion protectrice du clan.

D'où la projection à l’extérieur de ce manque en tribus virtuelles sur Instagram ou Facebook.

On fait des étincelles à coup de Selfies.

On se réchauffe à nos clans audiovisuels, les Kardashian, les reines du shopping ou Koh-Lanta, tout en dansant avec les stars. On « Voice » en pure perte pour se protéger de la solitude, du chômage, de la crise, de la nostalgie de nos repères enfantins où la famille « Ricoré » rayonnait unie auprès du sapin en chantant « Petit papa Noël..".

Là, le père Noël est vraiment une ordure sadique car il nous remet dans nos fragilités, la peur d’être seul(e) et en plus fauché(e) !

Et pourtant, je ne pense pas que pour calmer votre peur vous deviez faire 400 km en deux jours pour aller vous réchauffer auprès de tante Lucette, qui par ailleurs sent le rance, et vous offrira son énième pull tricoté main façon "Modes et Travaux" avec votre surnom dessus, en vous demandant si elle sera toujours vivante pour vous voir vous marier ou remarier !!!!

Je ne vous conseille pas non plus de commander votre panoplie de grands déprimés pour célibataires non célibattants, ni de mettre dans votre petit chausson un tube de prozac.

Simplement, mon conseil est de vous reconnaître, comme un être fragile, craignant pour votre survie et ayant un besoin de chaleur, cette chaleur universelle, cette source qui nous fait sentir vivants, plus intenses que le réchauffement climatique qui est peut-être causé par nos cœurs devenus plus durs et plus froids.

Alors si vous êtes seul(e)s cette année, réunissez vos amis solitaires, vos amis célibataires et faites que ce Noël, retrouve ses lettres de noblesse : l’amour et la chaleur humaine.

Et si par chaleur humaine, on entendait finir à deux sous la couette… ?!

Virginie Goldet

Coach & psychopraticienne

www.eft-paris-goldet.com

Commentaires