CELIBATTANT

Les vertus médicales du cannabis

Date:  11-06-2016 Catégorie:  Psycho & Medical

Aux Etats-Unis, plus de 20 états ont légalisé la marijuana dans une utilisation médicale.

Bien que son usage reste controversé, beaucoup de gens pensent que la marijuana devrait être légale à des fins médicales.

Et même si les avantages à fumer peuvent être surestimés par les partisans de la légalisation de la marijuana, de nouvelles lois aideront les chercheurs à étudier les usages médicinaux de la drogue et à mieux comprendre comment elle influence le corps.

Gardez à l'esprit, cependant, qu'il y a des effets négatifs à fumer du cannabis en dehors d’un but médical.

En abuser peut notamment conduire à la dépendance.

Il y a au moins deux produits chimiques actifs dans la marijuana.

Ce sont le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC).

Voici les vertus médicales propres au cannabis :

1) Il peut être utilisé pour traiter le glaucome.

La consommation de marijuana peut être utilisée pour traiter et prévenir le glaucome, maladie des yeux. Ses effets peuvent ralentir la progression de la maladie et prévenir de la cécité.

2) Il peut aider à inverser les effets cancérigènes du tabac et améliorer la santé pulmonaire.

Selon une étude publiée dans le Journal de l'American Medical Association en Janvier 2012, la marijuana ne porte pas atteinte à la fonction pulmonaire et peut même augmenter la capacité pulmonaire.

Les chercheurs ont testé la fonction pulmonaire de 5115 jeunes adultes au cours de 20 ans. Les fumeurs de tabac ont perdu la fonction pulmonaire au fil du temps, mais les utilisateurs de cannabis ont montré une nette augmentation de la capacité pulmonaire.

Il est possible que la hausse de capacité pulmonaire soit due à la prise de respirations profondes au moment de l’inhalation de la fumée et non grâce à un produit chimique thérapeutique dans le médicament lui-même.

3) Il peut aider les crises d'épilepsie.

La consommation de marijuana peut prévenir les crises d'épilepsie, une étude de 2003 l’aurait démontré.

Robert J. DeLorenzo, de l'Université Virginia Commonwealth, a donné de la marijuana et de la marijuana synthétique à des rats épileptiques. Pendant 10 heures, les rats ne montraient aucun signe de convulsion.

Les résultats ont été publiés dans le Journal of Pharmacology and Experimental Therapeutics.

4) Il diminue également les symptômes d'un trouble épileptique sévère connu comme le syndrome de Dravet.

Le cannabis diminuerait de 300 crises par semaine à une seule tous les 7 jours.

Les médecins qui ont recommandé ce traitement disent que le cannabidiol contenu dans la plante interagit avec les cellules du cerveau pour calmer l'activité cérébrale excessive qui provoque ces crises.

5) Une substance chimique trouvée dans la marijuana arrêterait la propagation du cancer.

Les chercheurs du Pacific Medical Center de Californie à San Francisco ont rapporté en 2007 qu’une substance chimique contenue dans le cannabis permet d’arrêter le cancer.

Le cannabidiol arrête la propagation du cancer en désactivant un gène appelé Id-1. L'étude, publiée dans la revue Molecular Cancer Therapeutics, a rapporté que les cellules cancéreuses font plus de copies de ce gène que les cellules non-cancéreuses, et cela les aide ainsi à se propager à travers le corps.

6) Il peut diminuer l'anxiété.

Les utilisateurs de marijuana médicale affirment que le médicament aide à soulager la douleur et les nausées - les deux principales raisons pour lesquelles il est souvent utilisé face aux effets secondaires de la chimiothérapie.

7) Le cannabis ralentit la progression de la maladie d'Alzheimer.

La marijuana peut être en mesure de ralentir la progression de la maladie d'Alzheimer, une étude menée par Kim Janda de l'Institut de recherche Scripps l’aurait démontré.

L'étude de 2006, publiée dans la revue Molecular Pharmaceutics, a constaté que le THC, le produit chimique actif dans la marijuana, ralentit la formation de plaques amyloïdes en bloquant l'enzyme dans le cerveau. Ces plaques tuent les cellules du cerveau et provoquent la maladie d'Alzheimer.

8) Le médicament soulage la douleur de la sclérose en plaques.

Selon une étude publiée dans le Journal de l'Association médicale canadienne, la marijuana peut soulager les symptômes douloureux de la sclérose en plaques.

Jody Corey-Bloom a étudié 30 patients atteints de sclérose en plaques multiples avec des contractions douloureuses dans leurs muscles. Ces patients ne répondent pas aux autres traitements, mais après avoir fumé de la marijuana pendant quelques jours, ils ressentaient moins de douleur.

Le THC contenu dans le cannabis se lie aux récepteurs des nerfs et des muscles pour soulager la douleur. D'autres études suggèrent que le produit chimique aide aussi à contrôler les spasmes musculaires.

9) Le cannabis diminue les effets secondaires du traitement de l'hépatite C et augmente l'efficacité du traitement.

Le traitement de l'infection par l'hépatite C est rude - des effets secondaires négatifs incluent la fatigue, des nausées, des douleurs musculaires, la perte d'appétit et la dépression - et dure pendant des mois. Beaucoup de gens ne sont pas en mesure de terminer leur traitement à cause des effets secondaires.

Une étude réalisée en 2006 dans le European Journal of Gastroenterology and Hepatology a constaté que 86% des patients qui utilisent la marijuana ont pu terminer avec succès leur traitement de l'hépatite C, alors que seulement 29% des non-fumeurs ont terminé leur traitement.

10) La marijuana aide à traiter les maladies inflammatoires de l'intestin.

Les patients atteints de maladies inflammatoires de l'intestin telles que la maladie de Crohn et la recto-colite hémorragique pourraient bénéficier de l'utilisation de la marijuana.

Des scientifiques de l’université de Nottingham ont trouvé en 2010 que les produits chimiques contenus dans la marijuana, y compris le THC et le cannabidiol, interagissent avec des cellules dans le corps, et jouent un rôle important dans la fonction intestinale.

11) Il soulage l'inconfort de l’arthrite.

La marijuana soulage la douleur, réduit l'inflammation et favorise le sommeil, ce qui peut aider à soulager la douleur et l'inconfort pour les personnes atteintes de polyarthrite rhumatoïde.

12) Il permet de rester mince et stimule le métabolisme.

Une étude publiée dans le American Journal Of Medicine a suggéré que les fumeurs de "weed"sont plus minces que les non-fumeurs.

Les fumeurs de cannabis ne sont également pas attirés par le sucre et leur métabolisme l’évacue de façon beaucoup plus élevée qu’un non-fumeur.

13) Il améliore les symptômes du lupus, une maladie auto-immune.

La marijuana médicale est utilisée pour traiter la maladie auto-immune systémique Lupus Ertyhematosus.

Certains produits chimiques contenus dans la marijuana semblent avoir un effet calmant sur le système immunitaire, ce qui aide à faire face aux symptômes du lupus. Le reste de l'impact positif de la marijuana est probablement les effets sur la douleur et les nausées.

14) Bien que pas vraiment un avantage pour la santé, la marijuana stimule la créativité.

L'utilisation de la marijuana a été effectivement démontrée pour avoir des effets mentaux positifs, en particulier en termes d'augmentation de la créativité. Les fumeurs développent de nouvelles idées et semblent beaucoup plus créatifs.

D'autres chercheurs ont également constaté que certains participants améliorent leur « aisance verbale, et leur capacité à utiliser des mots différents ».

Une partie de cette capacité créative accrue peut provenir de la libération de dopamine dans le cerveau, ce qui réduit les inhibitions et permet aux fumeurs de se sentir plus détendus, donnant au cerveau la capacité de percevoir les choses différemment.

15) Le cannabis apaise les tremblements pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Des recherches récentes en Israël montrent que fumer de la marijuana réduit considérablement la douleur, les tremblements, et améliore le sommeil pour les patients atteints de la maladie de Parkinson. Le plus impressionnant était de constater une amélioration des habiletés motrices chez les patients.

La marijuana médicale est légale en Israël, ainsi de nombreuses recherches sur les utilisations médicales du cannabis se font là-bas, soutenues par le gouvernement israélien.

16) La marijuana aide les anciens combattants souffrant de stress post-traumatique.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a récemment signé une proposition visant à étudier le potentiel de la marijuana dans le cadre d'un traitement pour les anciens combattants souffrant d'un trouble de stress post-traumatique.

Les cannabinoïdes d'origine naturelle, similaire au THC, aident à réguler le système qui provoque la peur et l'anxiété dans le corps et le cerveau.

17) Le cannabis protège le cerveau après un AVC.

L’étude de l'Université de Nottingham a démontré que la marijuana peut aider à protéger le cerveau contre les dommages causés par un AVC, en réduisant la taille de la zone affectée par le traumatisme.

18) Il pourrait protéger le cerveau contre les commotions et les traumatismes.

Il existe certaines preuves que la marijuana peut aider à guérir le cerveau après une commotion cérébrale ou autre lésion traumatique. Une étude récente dans la revue Cerebral Cortex a montré que chez la souris, la marijuana diminuait les contusions du cerveau et améliorait les mécanismes de guérison après une blessure traumatique.

19) Il peut aider à réduire et éliminer les cauchemars.

Cette théorie est complexe, puisqu'elle implique des effets qui peuvent être à la fois positifs et négatifs. Le cannabis perturbe les cycles du sommeil en interrompant les derniers stades du sommeil paradoxal. À long terme, cela pourrait être un problème pour les fumeurs fréquents.

Cependant, pour les personnes souffrant de cauchemars graves, en particulier ceux qui sont associés au SSPT, cela peut être utile. Cauchemars et autres rêves se produisent au cours de ces mêmes stades de sommeil. En interrompant le sommeil paradoxal, beaucoup de ces rêves- cauchemars ne peuvent pas se produire. La recherche sur l'aide d'un cannabinoïde synthétique, comme le THC, a montré une diminution significative du nombre de cauchemars chez les patients atteints du SSPT.

20) La "weed" (Cannabis en anglais) réduit une partie de la terrible douleur et des nausées de la chimiothérapie, et stimule l'appétit.

L'une des utilisations médicales la plus connue de la marijuana est celle pour la chimiothérapie.

Les patients cancéreux traités par chimiothérapie souffrent souvent de nausées douloureuses, de vomissements et de perte d'appétit. Cela peut entraîner des complications de santé supplémentaires.

La marijuana aide à réduire ces effets secondaires en agissant sur la douleur, la diminution des nausées, et en stimulant l'appétit.

De même, plusieurs médicaments cannabinoïdes approuvés par la FDA qui utilisent le THC, le principal produit chimique actif dans la marijuana, existent dans le même but.

Pour conclure, chers célibataires, même si le cannabis a des vertus médicales, il ne faut point trop en abuser et ce n’est pas un prétexte pour s’y mettre !

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une drogue et que le risque de dépendance existe bien !

Bon en attendant, c’est le mois de Juin, il fait beau, chaud (il paraît que ça va bientôt commencer), on profite, on se prend un petit verre entre amis et il n’y a rien de mal à se faire plaisir !

Commentaires