CELIBATTANT

L'émancipation des femmes

Date:  08-03-2014 Catégorie:  Psycho & Medical

De nos jours, selon beaucoup de gens, féminisme rime avec extrémisme. Pourtant loin de l'extrémisme, le féminisme est la recherche de l'émancipation des femmes tout simplement.Cette émancipation passe par le social, le professionnel, les droits fondamentaux mais aussi le psychologique.

L'émancipation sociale et professionnelle, c'est la généralisation du travail féminin salarié et son contrecoup sur la cellule familiale. En effet, davantage de femmes travaillent et cumulent souvent deux boulots, à savoir le travail professionnel et le travail des tâches ménagères (éducation des enfants, entretien de la maison). Sur un plan social, elles sont donc enfin reconnu en tant qu'individu unique, indépendant ce qui n'était que très rare lorsqu'elles restaient femmes au foyer, cantonnées au rôle de "femme de".

Aujourd'hui, même l'image de la femme au foyer se voit accorder enfin une place réelle, comparable à un travail rémunérateur. Les femmes se sentent alors plus libres de quitter leur conjoint en cas de mésentente ou de décider de leurs activités personnelles. Elles ont de moins en moins cette dépendance financière et donc une plus grande confiance en elles acquise avec cette autonomie.

Le fait de pouvoir disposer librement de son salaire, va donc donner à la femme une liberté psychologique sans limite même si la "double journée" pèse bien souvent sur leur carrière professionnelle; contraignant nombreuses femmes à des emplois à temps partiel. Pour celles qui choisiront de privilégier une carrière professionnelle, outre l'image souvent négative qu'elles perçoivent, on parlera bien souvent du "plafond de verre". Ce plafond désigne le fait que, dans une structure hiérarchique, les niveaux supérieurs ne sont pas accessibles à certaines catégories de personnes; et principalement les femmes.

Il subsiste donc bien encore quelques inégalités (surtout dans les sociétés traditionnalistes), notamment sur le plan de l'emploi et de la carrière; mais ces évolutions ont tout de même donné un sentiment égalitaire plus important.

L'émancipation par les droits fondamentaux est arrivée assez tardivement aussi par les progrès des conceptions libérales des mœurs et de l'individu. En France, les femmes obtiennent enfin en 1944, le droit de vote. Puis en 1956, le planning familial est créé, et enfin en 1974, l'IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) est autorisé sous certaines conditions ;  par Simone Veil. Ainsi, les femmes ne sont plus cantonnées à n'être que l'instrument de la reproduction, ou de la jouissance; elles disposent totalement et librement de leur corps.

En s'appropriant le contrôle de leur fécondité, on a pu remarquer la réticence des hommes dans les sociétés traditionnelles. En effet, ils sont bien moins ouverts que les femmes à la modernité car ils ont beaucoup de privilèges à y perdre !!

Et c'est par l'ensemble de ces changements, que s'est donc produite cette émancipation à la fois objective mais aussi psychologique. En effet, avec cette balance plus équitable, les femmes sont aujourd'hui (à quelques exceptions près) l'égale de l'homme et l'homme (à quelques exceptions près) l'égale de la femme.

Ainsi, le féminisme n'est en rien de l'extrémisme, puisqu'elles ne désirent pas construire une société qui exclurait les hommes. Il s'agit plutôt pour les femmes de créer les conditions sociales de leur épanouissement et de l'égalité des sexes.

En ayant lutté pour leur droits fondamentaux, elles ont gagné en liberté. Et en cela, la journée de la femme est une véritable victoire autant pour leur droit, l'ouverture d'esprit, leur rôle, mais aussi leur image au sein même du couple (et par la suite de la famille). Cependant si l'image de la femme au sein du couple a évolué, il faut toujours éviter de tomber dans le travers extrémiste. L'extrémisme, n'étant jamais un penchant à adopter, et ici aussi, il faut savoir doser la revendication. C'est-à-dire que l'indépendance de la femme ne doit pas être une excuse pour négliger l'autre sexe, l'exclure totalement de sa vision, au risque de rester célibataire toute sa vie; ou bien servir d'excuse à la castration psychologique dans le couple.

En effet, l'évolution des mentalités a pu conduire certaines femmes à se servir d'une cause juste en revendication d'un mal-être personnelle.

Il est donc important, célibataires célibattantes, de savoir faire la part entre une revendication personnelle liée à sa propre histoire et une revendication juste et nécessaire liée à l'histoire des Femmes au sens large et neutre.

Ainsi, vous participerez vous aussi à l'évolution des mentalités et le mot féminisme ne rimera plus avec extrémisme.

Commentaires