CELIBATTANT

Addiction aux jeux

Date:  11-06-2016 Catégorie:  Droit / Finance / Immobilier

L’addiction au jeu est un vice extrêmement insidieux pour l’homme, car il donne l'illusion de l'argent facile mais, malheureusement il peut rapidement vous conduire à la perte de votre vie sociale, financière et professionnelle.

La chance est rarement au rendez-vous que ce soit aux jeux de carte ou aux jeux de hasard.

Le seul gagnant est l’industrie du jeu qui prospère sur votre dos.

A quel moment doit-on se considérer comme malade ? Y a-t-il différents types de dépendance au jeu ?

En France, d’après une enquête de l’Observatoire des Jeux réalisée en 2014,1 200 000personnes seraient touchées par l’addiction.

Il y a différents types de dépendance aux jeux. Contrairement à la croyance populaire, l'acte du jeu ne se limite pas aux machines à sous, aux cartes ou aux casinos. L'achat d'un billet de loterie, la saisie d'un tirage au sort ou le fait de faire un pari avec un ami sont également des formes de jeu.

Le plus souvent, ce sont les hommes qui sont touchés. Ils sont souvent célibataires et ont de faibles revenus avec un âge moyen d'environ trente ans.

Il y a deux types de joueurs : les joueurs à risques modérés et les joueurs excessifs. Les joueurs à risques modérés dit aussi joueurs problématiques, sont moins entrés dans la phase de dépendance et d’accoutumance aux jeux. Ils sont encore sous le contrôle de leur vie et se rendent compte de leur addiction sans avoir à subir trop de pertes.

Les joueurs excessifs appelés aussi joueurs pathologiques ont littéralement perdu le contrôle de leur vie, la pratique des jeux est pour eux incontrôlable. Le plus souvent, ce sont des hommes (beaucoup plus que des femmes). Souvent célibataires, ils ont plutôt de faibles revenus.

Quelles sont les causes d'une dépendance au jeu ?

De nombreux facteurs peuvent contribuer à une dépendance au jeu, y compris le désespoir pour l'argent, le désir de faire l'expérience de sensations fortes, le statut social associé au fait d'être un joueur à succès et l'ambiance du jeu.

Malheureusement, une fois une dépendance présente, briser le cycle est difficile.

Le jeu est associé à de nombreux effets secondaires, à la fois à court et à long terme. La dépendance au jeu entraîne fréquemment d'autres dépendances. Beaucoup de joueurs se tournent vers la drogue, l'alcool et d'autres activités pour atténuer l'anxiété provoquée par le mode de vie du jeu. En outre, les relations sociales avec les proches sont souvent endommagées de façon importante.

Parce que la dépendance au jeu est souvent associée à la dépression, attention aux signes!

Léthargie, fatigue, changement d'appétit sont plusieurs symptômes parmi tant d'autres...

Cesser le jeu n’est pas un exploit facile, mais il peut être fait avec l'aide d'un addictologue, et ou d’un psychologue. Il peut être difficile d’arrêter sans l’aide de professionnels, les amis et la famille sont un soutien indispensable mais malheureusement peu suffisant pour décrocher.

Commentaires